Chers utilisateurs,
La reprise des activités, après la période de confinement, se fait petit à petit depuis le 11 mai, en privilégiant le télétravail. Afin d'éviter une importante circulation dans les locaux, nous allons regrouper les expéditions sur une journée par semaine jusqu'à fin juillet. Ainsi, toutes les commandes reçues jusqu'au jeudi 12h seront préparées et expédiées le jour même.

Nous continuons à traiter vos demandes par email les lundis/mardis/jeudis/vendredis : editions@cmbv.com

Du 8 août au 23 août inclus. Aucune expédition ne sera effectuée entre ces deux dates. Nous vous souhaitons un trés bel été.

La version actuelle de notre boutique en ligne dysfonctionne : les outils de recherche, l'identification ou le paiement ne sont plus opérationnels. Nous travaillons à une nouvelle version qui vous permettra de retrouver toutes ces fonctionnalités. En attendant celle-ci vous pouvez nous contacter ou télécharger notre catalogue sous forme de tableau csv (compatible avec Excel par exemple) ici : https://editions.cmbv.fr/lire/index.php?rubid=16 ou dans l'onglet téléchargement.

Merci à tous pour votre confiance.
S'identifier 
S'enregistrer 
Nouveautés 
Partitions (1256)  
CD's (73)  
Livres (43)  
Téléchargement
Librairies associées
Conditions de vente 
Contact 

Accueil CMBV > Boutique éditions

Instruments et voix du baroque français

Petit aperçu des particularités

L'instrumentarium baroque, et notamment français, est assez différent de celui de la période classique. Nous vous proposons une petite visite des grandes familles utilisées tout au long du catalogue des éditions du Centre de Musique Baroque de Versailles pour vous permettre de décrypter rapidement nos abréviations.

La basse continue bien-sûr est typique de la période baroque. Cette partie s'articule autour d'une basse que l'interprète "réalise" en fonction des chiffrages indiqués par le compositeur ou, à défaut, en réduisant les autres parties. La notion d'improvisation de cette partie est fondamentale puisqu'elle permet à l'interprète de s'adapter aux différents effectifs qui souvent s'offrent à l'exécution d'une œuvre. Cette partie est en général tenue par un orgue, un clavecin ou un théorbe que l'on peut renforcer à loisir d'une basse de viole, d'une basse de violon, d'un violoncelle, d'un basson, d'un serpent, etc.

La disposition harmonique est, en France, assez particulière, et influence aussi bien la disposition de l'orchestre que du chœur. La partie supérieure, ou "dessus", se trouve dégagée du reste de l'harmonie qui se concentre alors vers le grave. Schématiquement, le dessus se jouerait à la main droite d'un clavier, et le remplissage et la basse à la main gauche, contrairement à une disposition "à l'italienne" -qui deviendra à la période classique "la norme"- où le dessus et l'harmonie se jouent à la main droite tandis que la basse seule se joue à la main gauche.

Par conséquent, il existe un vide entre le dessus et les autres parties : "le trou français".

Cette disposition influe directement sur l'orchestre qui s'articule principalement autour de deux "standards" :

L'orchestre à quatre parties "à la française" (Dvn, Hcvn, Tvn, Bvn/bc) ;
L'orchestre à cinq parties "à la française" (Dvn, Hcvn, Tvn, Qvn, Bvn/bc).

Le premier se compose d'un pupitre de violons (Dvn), d'un pupitre de hautes-contre de violon (Hcvn) (que l'on peut remplacer par des altos), d'un pupitre de tailles de violon (Tvn) (que l'on remplace également par des altos), d'un pupitre de basses de violon (Bvn) (qui équivaut au violoncelle) et enfin de la basse continue.

Le second comprend un pupitre supplémentaire de quintes de violon (Qvn) qui se remplace également par des altos.

Le constat de cette disposition est bien sûr la présence d'une seule partie de violon contre deux ou trois parties d'altos. Certains ensembles ont tendance à remplacer les parties de hautes-contre de violon par une seconde partie de violon. En effet, cet instrument se trouve entre le violon et l'alto et descend excessivement rarement en-dessous du sol du violon. Nous préférons, au Centre de Musique Baroque de Versailles, privilégier le remplacement par un alto dont la couleur plus sombre accentuera l'effet de "trou français". Si toutefois cette partie de haute-contre était jouée par un violon, il est préférable de ne pas la doubler par la flûte ou le hautbois : lorsque le compositeur souhaite une seconde partie de bois, il divise le pupitre de "dessus".

La disposition du chœur se trouve adaptée à ce principe harmonique. Les voix d'hommes y sont majoritaires et le chœur
mixte ne comprend souvent qu'une seule partie pour les femmes ou les enfants. On retrouve comme pour l'orchestre :

Le chœur à quatre parties "à la française" (D, Hc, T, B) ;
Le chœur à cinq parties "à la française" (D, Hc, T, Bt, B).

Le premier se compose donc d'un pupitre de dessus (D - sopranos), un pupitre de hautes-contre (Hc - ténors légers), un pupitre de tailles (T - ténors) et un pupitre de basses. Le second ajoute une partie de basse-taille (baryton).

Comme pour l'orchestre, il est souvent possible de remplacer les hautes-contre par des voix d'altos. Toutefois, si c'est l'option choisie, l'adjonction à ce pupitre de quelques hommes permettra d'obtenir une couleur plus homogène de l'harmonie.

Dire à un ami

plan du site
crédits
infos légales