Chers internautes,
Nous nous efforçons de régler les problèmes techniques que nous rencontrons sur la boutique en ligne, en attendant la sortie de notre nouvelle boutique. Dans cette attente, n'hésitez pas à nous contacter pour vos commandes.
S'identifier 
S'enregistrer 
Nouveautés 
Partitions (1256)  
CD's (73)  
Livres (43)  
Téléchargement
Librairies associées
Conditions de vente 
Contact 
Magnificat Secundi toni (1641)
AUX-COUSTEAUX, Artus (vers 1590 - vers 1654)

Magnificat Secundi toni (1641)

Collection : Chœur

Type d'édition : conducteur
Référence : CAHIERS-182
ISMN M-56016-182-2
Pagination : 13
Reliures : broché

Prix : 9,50 € T.T.C
 En stock
Quantité souhaitée :
Ajouter au panierAjouter au panier
Le Recueil

Présentation

Probablement originaire d’Amiens, Arthus Aux-Cousteaux (ou parfois Hautcousteaux, Arthur ou Arturo), est né autour de 1590. Il reçut son éducation musicale à la basilique de Saint-Quentin sous la direction de Jean de Bournonville. En 1613 il est chanteur haute-contre dans la chapelle de Louis XIII, poste qu’il quitte 14 ans plus tard au profit de la maîtrise de la cathédrale de Noyon. Il succède à son premier maître peu avant sa mort à Saint-Quentin avant d’être nommé, en juin 1634, clerc haute-contre à la Sainte-Chapelle du Palais de Paris. Promu Maître de musique en 1642, il se retire en 1651 comme chanoine à Saint-Jacques-de-l’Hôpital où il restera jusqu’à sa mort.

Outre ces Magnificat que publient les éditions du CMBV, et quelques messes, Artus Aux-Cousteaux publia plusieurs recueils d’air polyphoniques souvent d’une veine comique.

D’un style proche d’Eustache Du Caurroy, Aux-Cousteaux s’inscrit dans la lignée des polyphonistes du XVIe siècle. Les Octo Cantica Divæ Mariæ Virginis Secundum octo modos publiés par la maison Ballard s’adressent à tous les maîtres de chapelle dans des livres de chant adaptés aux pratiques de l’époque où les voix sont considérées dans leur fonction contrapuntique plus qu’harmonique, offrant un large éventail de possibilité d’interprétation.

Seuls les versets pairs ayant été mis en musique, l’éditeur propose l’alternance avec le plain-chant tiré de la partie de ténor des Canticum Virginis Deiparæ de 1655 dont la prosodie a été transcrite par Jean-Yves Hameline. L’on peut également alterner avec les versets impairs du Magnificat primi toni de Jehan Titelouze par exemple.



Généralités
Période : premier baroque
Liturgie : Fêtes de la Vierge
Genre : sacré

Contenu
Introduction (langue) : français
Musiques : Magnificat Secundi toni (1641)
Dépot légal : 07.2009
Liste des œuvres :
Magnificat Secundi toni (1641)
Les œuvres
Magnificat Secundi toni (1641)
Caractéristiques
Ton : sol mineur (modal)
Durée : moins de 10'
Langue du texte : latin
Liturgie : Fêtes de la Vierge

EFFECTIFS
Effectif du choeur : SATB [D, Hc, T, B]
Catégorie : Choeur
Sous-catégorie 1 : mixte
Sous-catégorie 2 : 4 voix

Cherchez un enregistrement sur Amazon

EXTRAITS (PDF)
Voir l'extrait 1


Nous vous recommandons également :
- Partitions, Magnificat Tertii toni (1641), AUX-COUSTEAUX, Artus, conducteur


plan du site
crédits
infos légales